Notre engagement pour l’urbanisme
Article mis en ligne le 7 mars 2020

Nous voulons avant tout conserver l’âme du village, donc nous allons nous attacher à garder une urbanisation raisonnée.
Mais c’est quoi, une urbanisation raisonnée ?

Pour nous, c’est tout simplement un développement harmonieux du village qui répond aux besoins en logement de la population, sans toutefois dénaturer son cadre de vie.

  • Nous avons la chance d’avoir la moitié du territoire communal couverte par la forêt. Ces 300 hectares de forêt, nous les préserverons, nous les protègerons, et bien évidemment ils ne seront jamais constructibles.
  • Le constat fait aujourd’hui est celui d’une urbanisation galopante et mal maitrisée. Pourtant la commune est dotée d’un Plan Local d’Urbanisme destiné à organiser et règlementer cette urbanisation. Présenté comme un outil élaboré dans la transparence et la concertation, il s’avère malheureusement aujourd’hui que ce PLU a plutôt été construit pour des intérêts particuliers que pour l’intérêt général.

De plus, ce PLU n’a pas toujours été appliqué dans les règles.
En effet la commune a délivré un grand nombre d’autorisations tacites, c’est-à-dire des dossiers qu’on a laissé courir sans les instruire et qui sont donc accordés automatiquement au bout de deux mois. Rien qu’en 2018, entre les permis, les détachements de parcelles et les certificats d’urbanisme, c’est plus de 100 dossiers qu’on a laissé passer sans contrôle, ça fait deux par semaine !
Nous allons donc reprendre l’urbanisme en main,
nous réviserons le règlement du PLU et
nous gèrerons dans une vraie transparence.

  • Toutefois, nous sommes bien conscients que la problématique du logement est une préoccupation majeure pour nombre de nos concitoyens, et bien entendu il n’est pas question de bloquer toute nouvelle construction.
    Le besoin en logement est réel, notamment en logements sociaux.

Actuellement la loi impose 25% de logements sociaux, vous savez, ces 25% que la majorité vous promet depuis 6 ans alors que pas un seul logement social n’est sorti de terre !

A Gréasque, il y a 1850 résidences principales, 25% ça ferait 462 logements alors que Gréasque en compte 204. Donc aujourd’hui il nous faudrait 260 logements de plus.
Sans compter que vu le nombre de constructions en cours, il en faudrait toujours plus pour rester à 25%, c’est une perpétuelle fuite en avant.

Construire 260 logements semble déjà difficilement réalisable en un seul mandat, cela entrainerait une forte augmentation de la population et il faudrait s’adapter très rapidement en renforçant les services et en développant les infrastructures communales.
Tout ça couterait très cher à la commune, beaucoup plus que les pénalités prévues par la loi en cas de carence.
De plus, un autre problème se pose, c’est l’espace disponible : notre surface constructible est relativement réduite et il faudrait donc choisir entre construire en hauteur ou entamer la forêt.

Nous avons donc décidé de mettre en œuvre des projets raisonnables pour répondre à la demande actuelle qui est de 80 à 100 logements :

• Nous allons remettre à l’étude le projet des Iris, derrière la gendarmerie, et étudier la possibilité d’y construire un éco quartier .

• Nous ferons également un éco quartier sur le beau terrain communal du Restouble, au dessus des Cités. Ce projet aurait déjà dû voir le jour si l’appel d’offres lancé par la mairie n’avait pas été déclaré illégal par le Préfet.
Ça aussi, c’est la preuve d’une mauvaise gestion de l’urbanisme !
Donc nous relancerons très rapidement un appel d’offre pour concrétiser ce projet, que beaucoup de gréasquéens attendent, et proposer à la fois des logements sociaux et de l’accession à la propriété.

• Nous réhabiliterons également les logements du presbytère, et étudierons la possibilité d’acheter, quand ce sera possible, des logements anciens pour les réhabiliter et les conventionner en logements sociaux.

Bien évidement, tous ces projets seront de haute qualité environnementale, avec un impact énergétique réduit au maximum.

En revanche, le projet des Bastides, qui prévoyait un immeuble au cœur d’un quartier pavillonnaire, mal adapté au quartier, sera abandonné.

  • Mais l’urbanisme, c’est aussi l’amélioration et l’aménagement des espaces de vie existants. L’entretien et l’embellissement du village seront donc une de nos priorités.
    Nous réaménagerons les places du village, pour le rendre plus attractif et surtout nous mènerons une vraie politique d’entretien et de propreté dans tous les quartiers
  • Enfin, nous valoriserons les Friches de la mine : elles seront réorganisées et modernisées pour répondre aux besoins des entreprises existantes et en accueillir éventuellement de nouvelles, et surtout nous y aménagerons une plate forme médicale, qui est attendue avec impatience par les professionnels de santé